Le Sibérien

P1430184Le Chat Sibérien est le chat national de la Russie. C’est une race indigène aux poils semi-longs avec des origines très anciennes certes, mais qui n’ont pas encore pu être tracées avec exactitude.
Cette race naturelle peuple la Russie depuis des centaines, sinon des milliers d’années. Des documents historiques datant de l’année 1000 parlaient déjà des chats Sibériens.
Le nom de « Sibérien » leur a été attribué à cause de leur robe aux poils mi-longs et lisses avec un effet imperméable, dotée d’une double couche de sous-poils dense qui permet à l’animal de survivre pendant les hivers froids des diverses régions russes telles que la Sibérie et Nord de la Russie.

Le Sibérien serait issu d’un croisement entre le chat sauvage local (felis silvestris) originaires des Monts Oural, du plateau de Sibérie centrale et des monts du Caucase et les chats domestiques Russes.
On voit d’ailleurs aujourd’hui encore, en Transcaucasie, un chat sauvage (félis silvestris caucasica) très semblable en apparence au Sibérien. Felis-Silvestris-Caucasia
Il a été suggéré que la mutation « poil-long » se soit produite en Russie et propagée à partir de là vers la Turquie (Angoras) et vers la Perse (Persans). On suppose même que toutes les races à poil long ont leurs origines chez les chats russes.
Le prémier standard de la race été établi en 1989 proposé par O. Mironova.

Je vous laisse maintenant avec la fiche de la race faite par le LOOF.

 Il fallait bien un chat à la Grande Russie pour qu’elle fasse son entrée dans le monde de la félinotechnie internationale, montrant par là qu’elle rompait définitivement avec une époque où il était interdit de posséder un animal domestique et encore moins de race ! Ce chat, la Russie l’a tiré du plus profond de son histoire et des ses campagnes. Solide, robuste et agile, c’est un chat de ferme à la puissante mâchoire et la fourrure imperméable, indispensables pour chasser les proies nécessaires à sa subsistance et se protéger d’un froid…. sibérien. Probablement marié, il y a des siècles, avec des chats Angoras venus du Moyen-Orient dans les bagages des grands voyageurs, il a été reconnu officiellement par les instances internationales en 1997.

Son look

Le Sibérien s’inscrit dans la catégorie des grands chats « naturels », aux côtés du Maine Coon des Etats-Unis, du Norvégien d’Europe du Nord ou du Turc de Van d’Asie Mineure. En forme de triangle adouci, la tête est large avec des contours arrondis. De profil, le front est légèrement arrondi avec une légère déclivité au niveau du nez. Le museau est rond, les oreilles de taille moyenne, bien espacées et pointées vers l’avant. Les yeux sont grands, presque ronds. L’encolure est courte et puissamment musclée. Le corps, est lourd et massif avec une forme caractéristique dite « en tonneau ». Assez courtes, les pattes sont robustes et musclées, les pieds grands et ronds avec des touffes de poils entre les doigts. Mi-longue à longue la fourrure du Sibérien est composée d’un sous-poil abondant recouvert d’un poil de garde épais et brillant. La queue est bien fournie. Toutes les couleurs traditionnelles sont acceptées sauf le chocolat ; lilas, cinnamon et fawn. 

Sa compagnie

Malgré ses origines rustiques, le Sibérien est un chat qui s’est très bien adapté aux contraintes de la vie moderne, y compris celle de vivre en appartement, à partir du moment où il bénéficie de l’attention de son maître. Il est plutôt calme, comme la plupart des chats de grand gabarit. Sa fourrure épaisse demande un entretien régulier mais néanmoins modéré, sinon en période de mue ou un brossage plus fréquent est nécessaire.

 Text issu du site du LOOF.